The Notion Virtual Safe Places

Une partie des informations de ce site Web à été fournie par des sources externes. Le gouvernement du Canada n'assume aucune responsabilité concernant la précision, l'actualité ou la fiabilité des informations fournies par les sources externes. Les utilisateurs qui désirent employer cette information devraient consulter directement la source des informations. Le contenu fournit par les sources externes n'est pas assujetti aux exigences sur les langues officielles, la protection des renseignements personnels et l'accessibilité.
Soumis par ChuckHamilton 2010-07-09 13:43:23 HAE

Thème : L'infrastructure numérique
Côte de l'idée : -2 | Total de votes : 4 | Commentaires : 0

Virtual Safe Places would be — virtual level playing fields for concerted action, global issue management and the augmentation of physical meeting events, without the inherent risk and cost of physical assembly.

In a world where we are constantly under viral and political attack, where travel advisories are issued daily for everything from H1N1 Flu concerns, weather and physical catastrophes around the globe, the concern for how and when humans physically come together is being brought into question.

Increasing the notion of gathering in a physical space to plan an action, to build teams, or to share key messages will no longer be our first or best course of action. In addition, traditional modes of meeting and collaboration are slower and more costly (think of the cost of the G20 for example) as an approach and may have increased risk to key individuals or groups of the population.

There is an opportunity to create a new, more global, highly integrated and collaborative place — a seven by twenty-four hour safe place for group and individual action within our national digital infrastructure. This may even be a resource we can offer to other countries and global organizations.

I propose that we embark on an effort to vision, design and create a common virtual safe place, replete with basic connection mechanisms, collaboration spaces, simulation/visualization models and all necessary tools required as an integrated service over both private and public digital infrastructure.

Les liens vers les sites Web ne relevant pas du gouvernement du Canada sont fournis uniquement pour des raisons de commodité. Le gouvernement n’est pas responsable de l’exactitude, de l’actualité ou de la fiabilité de leur contenu. Il n’offre aucune garantie à cet égard et n’est pas responsable des renseignements associés à ces liens, pas plus qu’il ne cautionne ces sites ou leur contenu.

Les visiteurs doivent aussi savoir que les sites vers lesquels Consultation sur l’économie numérique offre des liens mais qui ne relèvent pas du gouvernement du Canada ne sont pas assujettis à la Loi sur la protection des renseignements personnels ou à la Loi sur les langues officielles. Il est donc possible que les renseignements offerts ne puissent être consultés que dans la ou les langues employées dans les sites en question et ne soient pas accessibles aux personnes handicapées. Les visiteurs devraient également s’informer des politiques des sites en matière de protection des renseignements personnels avant de fournir des renseignements personnels.

URL suggéré : Smarter Cities (en anglais seulement)

Avis

La consultation publique a pris fin le 13 juillet 2010. Il n'est plus possible de faire des commentaires ou de présenter des mémoires par l'entremise de ce site Web.

Du 10 mai au 13 juillet 2010, plus de 2 000 personnes et organismes canadiens se sont inscrits sur le site Web de la consultation publique pour faire connaître leurs idées et présenter des mémoires. Vous pouvez en prendre connaissance — et lire les commentaires des autres visiteurs — sur la page Soumission de mémoires et dans le Forum d'idées.

Partagez cette page

Pour faire connaître cette page, cliquez sur le réseau social de votre choix :

Aucun appui n'est accordé, soit de façon expresse ou tacite, à aucun produit ou service.